top of page
Rechercher
  • saintfelixj

La sédentarité, un risque professionnel méconnu



Les problèmes de santé liés à une position assise sans interruption sont spécifiques aux situations de travail et ne sont pas compensés pas le sport, explique Frédéric Dutheil, chef du service Santé au travail du CHU de Clermont-Ferrand et chercheur au CNRS, spécialiste des questions de sédentarité qu’il souhaiterait voir mieux prises en compte.


De quoi parle-t-on quand on évoque la sédentarité ?


Selon la définition scientifique internationale, la sédentarité c’est toute position assise ou allongée, sans dormir, avec une dépense énergétique inférieure à 1,5 MET (metabolic equivalent of task), le Met étant l’unité de mesure de l’activité physique. Pour faire simple, c’est rester assis ou allongé sans dormir, sans faire d’activité physique. Or, les études au niveau international ont montré que nous ne sommes sédentaires que dans la vie professionnelle, c’est un risque professionnel. Pour ces études, on a fait porter des actimètres à des cohortes de travailleurs en continu pendant une semaine. Les résultats sont sans équivoque : nous ne sommes pas sédentaires dans notre vie de loisirs, il y a toujours des interruptions de sédentarité. Même quand vous regardez la télé, vous vous levez pour ouvrir la porte au chat ou pour lui donner du lait, pour vous laver les dents ou boire un verre d’eau. Le travail est la seule condition où il n’y a pas ou très peu d’interruptions de sédentarité. Beaucoup de salariés restent assis plusieurs heures de suite pendant leur journée de travail et certains mangent même devant leur ordinateur pour rendre un travail urgent.


https://www.editions-legislatives.fr/actualite/la-sedentarite-un-risque-professionnel-meconnu

Fanny Doumayrou

63 vues0 commentaire
bottom of page