top of page
Rechercher
  • saintfelixj

François Hommeril (CFE-CGC) : "Certaines consignes liées au télétravail sont totalement inadaptées"


Dans la nouvelle version que le gouvernement doit publier ce mercredi, le protocole sanitaire recommande toujours le maintien du télétravail pour les postes qui s'y prêtent, mais suggère de permettre aux salariés de revenir au moins un jour par semaine dans l'entreprise. Des consignes nationales qui n'ont, pour François Hommeril, président de la CFE-CGC, pas grand sens hors des grandes métropoles. Interview.

La ministre du Travail a réuni lundi soir les partenaires sociaux. Que pensez-vous de l'évolution du protocole qui vous a été présenté ? Elisabeth Borne a repris ce que faisait Muriel Pénicaud pendant le premier confinement, à savoir des échanges réguliers en visioconférence avec les partenaires sociaux, et c'est d'ailleurs une très bonne chose. Lundi, jour de la rentrée, la ministre du Travail a abordé pas moins de 9 sujets : le plan jeunes, les transitions collectives, le protocole sanitaire et le télétravail, etc. Au sujet du protocole et du télétravail, le message qui nous a été donné, c'est, en substance : on va desserrer un peu l'étau, donc à partir du 7 janvier, on reste en télétravail autant que possible mais en donnant la possibilité aux salariés volontaires de revenir un jour par semaine dans les locaux de l'entreprise. A mon avis, c'est une consigne inopérante. Représentants du personnel Les représentants du personnel sont des salariés élus ou désignés chargés de représenter les salariés de l’entreprise avec des missions spécifiques selon l’instance représentative du personnel (IRP) à laquelle ils appartiennent. Il y a quatre grandes IRP : les DP, le CE, CHSCT et les délégués syndicaux. Au 1er janvier 2020, l’ensemble des IRP (hormis les délégués syndicaux) devront fusionner au sein du CSE. Découvrir tous les contenus liés Inopérante ? Bien sûr ! D'abord parce que les protocoles sanitaires sont déjà adaptés par les entreprises qui les mettent en oeuvre. D'autre part, parce qu'il me paraît contestable d'imposer le télétravail à toutes les entreprises. Imposer de façon générale le télétravail me semble inadapté Je pense par exemple aux entreprises qui ne sont pas dans les grandes métropoles urbaines, des entreprises où les salariés se rendent en voiture, pas en transport en commun. Dans ces cas, nous ne sommes pas sur une problématique sanitaire lié au transport, mais "simplement" sur la problématique du respect des gestes barrières en milieu professionnel. Et sur ce dernier sujet, nous savons que les entreprises ont pris leurs responsabilités de façon très efficace. Imposer à ces entreprises le télétravail, quasiment par solidarité avec ceux qui travaillent en région parisienne, pour lesquels on peut comprendre que cette obligation de télétravail soit justifiée sur le plan sanitaire, cela me semble totalement inadapté. On a toujours l'impression d'être pris pour des enfants Le télétravail est une organisation qui n'est pas sans conséquence sur les individus, on ne l'impose pas par simple solidarité avec ceux qui ne peuvent pas faire autrement, cela n'a pas de sens. Ce qui me déplaît dans cette approche et dans ces consignes, c'est qu'on a toujours l'impression d'être pris pour des enfants, d'être face à un maitre d'école qui nous dit : "Vous avez été sévèrement punis mais les résultats ne sont pas si mauvais, alors je fais une concession, j'ouvre une journée supplémentaire au travail sur site". Mais pour la majorité des entreprises, cette évolution des consignes ne va pas changer grand chose.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page